À plus de 25 ans de ma retraite

A plus de 25 ans de votre retraite, il n’est pas trop tôt pour penser à mettre en place les bons leviers en vue d’une retraite sereine, même si cela paraît lointain. 35% de nos nouveaux affiliés ont moins de 40 ans. La priorité est de trouver des solutions souples et modulables qui vont s’adapter à ses projets.

Les questions à se poser

  • Quelle est ma capacité d’épargne ?
  • Quels sont mes projets à moyen terme ?
  • Comment j’envisage la deuxième partie de ma carrière professionnelle ?

En moyenne, le taux de remplacement -c'est-à-dire la différence entre la pension de vieillesse et la dernière rémunération perçue -se situe pour les agents publics autour de 65%. Cela signifie que le niveau de vie chute de plus de 30% une fois à la retraite. Cette baisse est importante pour les agents publics et d’autant plus forte que les primes ne comptent pas intégralement dans le calcul de la retraite.


1ère solution : L’acquisition de sa résidence principale

Acquérir sa résidence principale constitue la première épargne retraite. En contractant à la trentaine un crédit immobilier sur 20 ou 25 ans, on ne paiera plus de mensualités de remboursement à la soixantaine. Ainsi, mis à part la taxe foncière, les factures (électricité, eau, gaz, assurance...) et les travaux d’entretien, le propriétaire n’aura plus de dépenses de logement à assumer à la retraite.

Suite à une baisse des revenus lors de la retraite, les craintes des retraités se multiplient face aux charges qui peuvent les alourdir parmi elles, celle du loyer. L’accession à la propriété est un processus qui permet d’obtenir la propriété de sa résidence principale, un investissement pertinent sur le long terme qui permettra de ne plus payer de loyer à la retraite.

Devenir propriétaire apporte une sécurité pour le futur, un grand avantage une fois à la retraite.


2ème solution : Souscrire à un contrat d’épargne retraite PER*

D’une manière générale, il faut savoir que plus tôt on se constitue un revenu en prévision de la retraite et moins l’effort d’épargne sera important.

Le contrat d’épargne retraite PER permet de vous constituer un complément de revenus une fois à la retraite. Cette solution est avantageuse en raison des larges possibilités à la sortie. En effet, à l’âge de départ à la retraite vous aurez la liberté de liquider vos droits sous forme de rente viagère et/ou en capital en une fois ou de manière fractionnée.

De plus, la réglementation du contrat PER vous permet de débloquer sous forme de capital vos droits en cas d’achat de la résidence principale. C’est donc si vous en avez le projet une bonne alternative au Plan d’Epargne Logement qui a moins d'intérêt du fait du niveau actuel des taux de placement et de crédit.

En cas de coup dur, l’épargne acquise n’est pas bloquée sur un PER (Invalidité de l’affilié, de ses enfants ou de son conjoint, Expiration des droits aux allocations d’assurance chômage prévues par le Code du Travail en cas de licenciement, Cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire, Décès du conjoint ou du partenaire lié par un pacte civil de solidarité, Situation de surendettement).

Enfin, les trentenaires non imposables ou faiblement imposés peuvent opter pour la non-déductibilité fiscale. En choisissant au moment de la souscription du PER ou lors d’un versement volontaire de ne pas déduire les cotisations versées de leur revenu imposable, ils bénéficieront d’une imposition allégée au dénouement du contrat à la retraite, que celui-ci soit réalisé sous la forme d’un capital ou de rentes. A plus de 25 ans de l’âge de départ à la retraite, nous vous conseillons de cotiser chaque mois à hauteur de 5% de vos revenus.


3ème solution : L’assurance vie une solution pour se constituer un capital en toute liberté

En souscrivant un contrat d’assurance-vie et en procédant à des versements réguliers ou programmés, vous pouvez vous constituer un investissement/capital significatif. Ce capital ainsi constitué pourra servir à financer un projet, mais aussi à vous constituer un apport personnel lors d’un emprunt, ou bien encore à penser aux coûts des études de vos enfants.

La possibilité de diversifier les supports des placements permet de gérer l’ensemble de votre épargne sans prendre trop de risques. Le fait de souscrire un contrat d’épargne retraite, plus sécuritaire, ainsi qu’une assurance-vie, plus dynamique, non seulement divise les risques en diversifiant les supports et les modes de gestion, mais surtout vient renforcer la garantie accordée par le Fonds de garantie aux assurés.

La fiscalité de l’assurance vie étant particulièrement avantageuse à partir de huit ans de détention (abattement annuel de 4.600 euros pour un célibataire ou de 9.200 euros pour un couple marié ou pacsé ; prélèvement forfaitaire libératoire de seulement 7,5% sur les gains), il est préférable d’ouvrir un contrat assez tôt. Sans oublier qu’au fil des ans, les intérêts annuels du fonds en euros, qui sont définitivement acquis grâce à « l’effet cliquet », s’accumulent...

Chez Préfon, nous vous proposons avec Préfon-Vie-Responsable de combiner épargne projet, investissement responsable et performance avec la gestion sous mandat.


Autres sujets à regarder de près

Le livret d’épargne pour une épargne de précaution, même si le rendement peut apparaître faible, ouvrir un livret A ou un LDD (livret de développement durable) reste une bonne solution. Une épargne de précaution vous permet de réagir en cas de dépenses imprévues.

Chez Préfon, en complément nous vous proposons le livret d’épargne responsable du Crédit Municipal de Bordeaux. Cette solution combine épargne de précaution, un rendement supérieur au livret A (mais fiscalisé) et investissement solidaire.

Enfin, pour protéger vos revenus en cas d’arrêt de travail, il peut être utile de voir avec votre mutuelle la souscription d’une garantie maintien de salaire.

Haut de page