Toute l'actualité Préfon

La Préfon entre dans le patrimoine social français

29 janvier 2016

Engagée depuis 2011 dans la valorisation de son histoire dans le paysage social national, l’association Préfon fait don à l'Etat de ses archives historiques aux Archives Nationales du monde du travail (ANMT). La remise matérielle des documents d'archives se fera à partir de la mi-février 2016.

 

En 2011, les membres de l’association s’étaient constitués en groupe de travail pour valoriser l’histoire de la Préfon. Cette démarche avait abouti à la rédaction d’un ouvrage publié en septembre 2014 aux éditions Economica, La Préfon. 50 ans au service de la retraite complémentaire dans la fonction publique. et qui avait été préfacé par Madame Marylise Lebranchu, Ministre de la Décentralisation et de la Fonction Publique. Engagée depuis 50 ans dans la défense des valeurs de solidarité, d'engagement, de transparence et d’accompagnement, l’association concrétise par ce geste la volonté de participer à l’enrichissement du patrimoine social français.

 

Préfon est une figure atypique dans le champ de la protection sociale française et pionnière dans la mise en place d’une forme novatrice de « fonds de pension à la française ». La Préfon est en effet une institution qui a été fondée en 1964 par les représentants de quatre organisations syndicales de fonctionnaires avec l’appui des pouvoirs publics en vue de proposer aux fonctionnaires et assimilés un régime novateur de retraite. Ses archives permettent d’apporter de nombreuses clés pour comprendre les enjeux qui se sont posés à l’évolution de notre modèle national de protection sociale depuis cinquante ans.

 

L’ANMT est un service des Archives Nationales situé à Roubaix (59). Il conserve les archives des différentes institutions participant ou ayant participé à l’histoire sociale nationale comme des organisations syndicats, des banques, des assurances ou encore des associations. L’ANMT régule l’accès aux archives selon les dispositions du Code du Patrimoine, permettant ainsi aux chercheurs qui en feront la demande d’avoir accès à la totalité des documents contenus dans le fonds.

 
 

>Retour